Un colloque de la DARES*, organisé à Paris le 22 novembre 2016 sous la tutelle du ministère du Travail, présentait l’évolution récente des conditions de travail en France et en Europe.

Claudine Cicolella, co-animatrice de l'Atelier Souffrance au travail de l'Association Santé Charonne (ASC) y assistait. Elle nous livre ici les derniers éclairages sur la question. Et une certitude : la qualité et le sens du travail sont une nécessité absolue.

Le colloque de la DARES*, qui s’est tenu à Paris le 22 novembre, avait pour but de donner des “éclairages sur la qualité du travail” et de présenter les dernières données disponibles sur les conditions de travail en France et en Europe. Il était l’aboutissement des recherches et de l’exploitation des données de l’enquête sur les conditions de travail en France en 2013 (ce type d’enquête a lieu tous les 7 ans depuis 1978) ainsi que des résultats de la sixième enquête européenne de 2015.

Lire la suite : Bien-être ou mal-être au travail : où en est-on ?

Le SAMSAH du 61 ter, boulevard de Charonne : un lieu de vie où liberté rime avec sécurité.

Quand sonne l’heure de la retraite pour les travailleurs handicapés déficients intellectuels, c’est le grand saut vers l’inconnu, avec beaucoup d’angoisse à la clé. Une transition qui bouleverse les habitudes et les rituels.

Changement de statut administratif, perte des repères quotidiens, sentiment de vide et d’inutilité, rupture du lien social, repli sur soi et isolement, tout concorde pour fragiliser davantage encore le quotidien de ces personnes vulnérables.

Qu’advient-il alors pour ces adultes vieillissants qui ont passé la majeure partie de leur vie, souvent 30 voire 40 ans, dans l’environnement protégé d’un ESAT (Etablissement et service d’aide par le travail) ?

Lire la suite : Le SAMSAH, entretien avec Sébastien Faure

Les personnes handicapées mentales vieillissantes : un défi pour les familles, la société civile et les pouvoirs publics. 

L’espérance de vie augmente pour tous. Pour les personnes en situation de handicap mental, cette nouvelle longévité pose le problème crucial de leur accompagnement dans la vieillesse et la fin de vie.

Le vieillissement des personnes handicapées mentales, corrélé à celle de leurs aidants familiaux, le plus souvent les parents, constitue, face à l’allongement de l’espérance de vie dont ils bénéficient aussi, des sources d’inquiétudes et parfois de drames au sein des familles, particulièrement confrontées aux manques de structures d’accueil adaptées. La problématique de l’avancée en âge de ces personnes est complexe et pose un véritable enjeu de société.

Lire la suite : Les personnes handicapées mentales vieillissantes

Marie Paule Bentejac, mère d’un enfant handicapé mental, est bénévole dans l’association parisienne de parents et amis de personnes handicapées mentales « Les Papillons Blancs de Paris APEI 75 ». Dans la section du 11ème arrondissement , elle accueille les familles d’enfants handicapés pour aider à la construction d’un projet de vie, informer, écouter, orienter ou faire reconnaître les droits de chacun.

Présidente adjointe et membre du conseil d’administration de cette association, elle nous donne ici son témoignage sur son expérience de parent et de bénévole face au problème du vieillissement de la structure familiale.

Section du 11ème : section11@apei75.org ou tel : 01 43 73 92 36
Permanence en mairie du 11ème : le 3ème mercredi de chaque mois, « Espace famille » de 17h à 19h.

ASC : Avec l’augmentation de l’espérance de vie pour tout un chacun, les parents vieillissent et la personne handicapée dont ils ont la charge aussi. Quels problèmes cette nouvelle longévité pose-t-elle pour les parents et l’adulte handicapé(e) ?

Lire la suite : Interview de Marie-Paule Bentéjac des Papillons Blancs de Paris

“En 2025, la France aura perdu un médecin généraliste sur quatre”
Malgré les efforts des collectivités locales pour remédier à la pénurie croissante de praticiens, la désertification s’accentue dans tous les départements français.

La France aura perdu un médecin généraliste sur quatre d’ici à 2025, relate Le Monde daté du 3 juin 2016. Selon le conseil national l’ordre des médecins (CNOM), le nombre des généralistes a déjà diminué de 8,4 % entre 2007 et 2016 et cette baisse est destinée à se poursuivre dans quasi tous les départements, particulièrement à Paris.

Lire la suite : La France perd ses médecins !

Le cabinet médical Arnica changera d'adresse et de statut avec l’ouverture prochaine de la “Maison de santé pluriprofessionnelle” de l'ASC au 61 bis boulevard de Charonne, à Paris 11ème.

Jean-Jacques Bourcart, médecin généraliste au cabinet Arnica depuis 24 ans, nous explique le cheminement, les aboutissements et les perspectives nouvelles qu’offre ce projet élaboré et porté par l'équipe médicale.

Lire la suite : "Nous sommes au cœur du renouveau des professions de soin"

Comment soigner en ville aujourd’hui pour répondre aux défis de demain ?

Face aux nouveaux besoins de santé, de nouvelles structures se mettent en place. L’ouverture prochaine de la Maison de santé pluriprofessionnelle au 61 bis boulevard de Charonne, dans le 11ème arrondissement de Paris, en est l’exemple vivant.

(cf. historique du projet dans la rubrique “Vie associative”).

Pour l’équipe médicale, cette installation concrétise huit années de réflexions sur l’évolution de ses pratiques de médecine libérale de ville, dans un système de santé en pleine mutation.
La baisse de la démographie médicale, l’impact des maladies chroniques, le vieillissement de la population avec pour corollaire la dépendance, la prise en charge de plus en plus complexe des patients et les enjeux de santé publique sont au cœur des nouvelles orientations de la politique de santé en France depuis plusieurs années.

Lire la suite : Dis, c'est quoi une MSP ?

“Bien-être et qualité de vie” forment le binôme indispensable pour “être bien”, “être soi”, s’épanouir et se réaliser dans un monde qui, plus que jamais, broie les individualités, malmène le principe d’humanité, piétine les droits fondamentaux de la personne, provoque de la souffrance.

Dans ses principes fondateurs, l’Association Santé Charonne (ASC) considère que "santé et maladie sont toujours pensées en corrélation avec un autre couple de notions : individu et société… Les questions de santé sont donc des questions collectives qui demandent des réponses collectives qui ne se limitent pas aux soins."

Lire la suite : Le bien-être dans tous ses états

LA BIENVEILLANCE...

Étymologiquement vient de « bien veuillant », XIIe siècle : « vouloir du bien » n'est-ce pas ce « bien » qu'on appelle sur la tête de tous les gens qu'on croise de la fin décembre à la fin janvier ? Serait-ce parce que la bienveillance est ce dont on manque le plus le restant de l'année ?!

Dans le groupe « Souffrance au travail », la bienveillance est une règle, posée à côté d'autres règles telles que le non-jugement, la solidarité, la confidentialité. Faire de la bienveillance une règle indique assez qu'elle n'est pas une attitude spontanée. Elle est un élément d'un cadre qui doit être propice à l'échange, d'autant plus que les personnes au départ ne se connaissent pas.
Elle est un moyen, pas un objectif, l'objectif étant plutôt d'analyser la situation dans toute sa complexité pour permettre à celui ou celle qui l'a exposée, de mieux la comprendre pour pouvoir mieux y réagir.

Lire la suite : En cette période de voeux

Mercredi 16 décembre, 10h30, visite au 63 boulevard de Charonne Paris 75011, future adresse de l’Association Santé Charonne et du cabinet médical. Bernard Casnin, membre fondateur, Elisabeth Alleaume, présidente, Alain Montier, vice président de la communication, Brigitte Gervais, secrétaire, l’équipe médicale au grand complet, bénévoles et adhérents se sont donné rendez vous pour faire un point avec architectes et chefs de travaux, sur l’avancée du chantier.

Etats des lieux, discussions, questions, précisions, modifications, circulation, projections… la réunion était attendue et nécessaire à cette date de construction. Cloisons, fenêtres et portes posées, permettent d’imaginer la circulation entrée/sortie du lieu, de visualiser les surfaces, les espaces, les volumes.

Lire la suite : MSP, le compte à rebours

Littérature et médecine : une alliance thérapeutique dans les soins de premiers recours ?

En mars 2015, l’ASC et son groupe Echang’Livres ont participé aux Journées internationales du livre voyageur dont le but est de faire du monde une grande bibliothèque.

Depuis, Francesca Napoli, graphiste et éditrice, usager depuis l’enfance du cabinet médical Arnica de l’ASC, a mis en place un système Echang’Livres dans la salle d’attente du cabinet. Chacun peut déposer ou emprunter un livre. Le service est anonyme et gratuit. Cette bibliothèque partagée est une invitation à la lecture. Mais plus encore à la rencontre et aux échanges dans un espace aux airs feutrés de café littéraire. Le livre devient parole, conseil, antidote à l’attente ou à l’enfermement solitaire de nos états d’âme.

Les livres prendraient-ils soin de nous ? Quelles sont les répercussions de la lecture sur la santé ? 

Lire la suite : Littérature et médecine

Projet de loi sur la modernisation de notre système de santé : où en sommes-nous ?

Lancé en 2013 par le gouvernement, sous la responsabilité de Marisol Touraine, ministre des Affaires Sociales, de la Santé et du droit des femmes, le projet de loi sur la modernisation du système de santé en France termine son parcours législatif.

Adoptée en première lecture, par une très large majorité, à l’Assemblée Nationale le 14 avril 2015, (311 pour, 241 contre), le sénat l’a adopté à son tour, le 6 octobre dernier, (185 voix pour et 31 contre).

Jeu de navette oblige, le texte sera débattu pour adoption définitive, mi novembre à l’Assemblée Nationale. Sa mise en application est prévue pour janvier 2016. 

Lire la suite : Modernisation du système de santé

Le Groupe « Souffrance au travail » de l'Association Santé Charonne n'est pas un bureau des plaintes... C'est un lieu où on décortique ensemble la réalité des faits. Par ce retour au réel, le salarié met sa souffrance à distance, reprend ses esprits, et, au minimum, vit un moment de solidarité, souvent joyeux...

LA SOUFFRANCE AU TRAVAIL : DES FAITS...

I - ...MASSIFS

95 % des personnes qui passent par le groupe Souffrance au travail viennent sur les conseils des médecins du cabinet médical : c'est dire si elles se sont d'abord confrontées à ce fait massif, incontournable, (même si elles ont bien essayé de le contourner de diverses manières...) : le corps..., qui refuse de continuer à supporter l'insupportable. Les manifestations de ce refus se ressemblent et vont de la fatigue, l'insomnie, l'irritabilité jusqu'à la dépression, le burn-out...

Lire la suite : La souffrance au travail : des faits !

Travail en équipe, en maisons ou en pôles de santé : se rassembler pour mieux travailler ensemble.

Edito de la lettre d'information Fémasif - 16 avril 2015

A l’heure des grands regroupements et autres fusions dans le secteur marchand et le secteur publique, mus par des préoccupations essentiellement financières, le travail artisanal de proximité apparaît comme d’un autre temps face à ces grandes bureaucraties et technocraties publiques ou privées.

Lire la suite : Travail en équipe, en Maisons ou Pôles de santé

(é)changer - C’est le titre de l’éditorial choisi par la revue Prescrire dans son numéro spécial d’août 2014.

Des professionnels de la santé se sont retrouvés en mai 2014 pour réfléchir comment exercer et promouvoir une qualité de soins pour tous sans que le financement soit un enjeu primordial. 

Lire la suite : (é)changer

claudine cicolellaL’évolution actuelle du fonctionnement des entreprises se traduit par une pression renforcée sur les employés. Les techniques de management utilisent des moyens nouveaux pour contourner les règles de fonctionnement établies. L’animatrice de l’atelier Souffrance au travail nous livre son analyse et propose des pistes pour se défendre contre les effets néfastes de ces « dévoiements ».
 

Lire l'intégralité de l'article en .pdf

Revue Pratique n47Entre thérapeutique et politique

Dans le cabinet du généraliste, les symptômes de la souffrance au travail sont traités médicalement et individuellement, mais se pose la question des causes sociales et politiques de cette souffrance qui doit être renvoyée à la collectivité.

Entretien avec Ledicia Weizmann, médecin généraliste.

Propos recueillis par Anne Perraut Soliveres.

Revue PRATIQUES, Les cahiers de la médecine utopique

Pour lire l'article dans son intégralité, téléchargez le fichier .pdf

 

 

 

Vous voulez participer ?

rejoignez-nous,

cliquez !plus blanc bleu

 

 

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
8
9
10
11
13
15
16
17
18
20
22
23
24
25
26
27
29
30
31